Dr. Mercola abdique

Les manchettes

Sélectionnées et traduites par l’équipe de numériPRESSE.

Au programme

  • Dernière Heure: Le Docteur Mercola abdique.
  • L’association des associations de médecins d’états menace les médecins de suspension.
  • Le vaccin Covid-19 “à l’étude” sera approuvé en Septembre.
  • Interdiction de vol aux non-injectés.
  • Crypto-monnaie dans la cible des régulateurs.


Crédit Photo: Clay Banks sur Unsplash.com

https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/08/04/why-im-deleting-all-content-after-48-hours.aspx
Il y a deux semaines, le célèbre médecin Joseph Mercola et 11 autres individus ont fait l’objet d’une campagne publique pour ternir leur image. Cette campagne orchestrée par une filiale des services du renseignement britannique avait été reprise par l’administration Biden.
Aujourd’hui, le Dr. Mercola a annoncé sur son site web qu’il supprimerait plus de 15 000 articles contenant des informations vitales qui ont aidé des dizaines de millions de personnes à travers le monde à prendre le contrôle de leur santé. Ces articles avaient été publiés sur une période de 25 ans. Désormais, les articles de Mercola.com seront en ligne pour seulement 48h.
Le médecin a déclaré: « Non seulement la censure flagrante est tolérée, mais elle est encouragée par les personnes mêmes qui devaient être chargées de protéger notre liberté d’expression.
Jamais de ma vie, je n’aurais cru que le président en exercice des États-Unis aurait appelé 12 Américains dans une attaque semblable au maccarthysme aux États-Unis. Comme vous le savez, j’ai été placé en tête de cette liste.
Il est facile d’écarter les pions des médias, mais l’individu le plus puissant de la planète m’a ciblé comme son principal obstacle à éliminer.
COVID-19 a activé et autorisé des pouvoirs d’urgence qui ont affaibli nos droits constitutionnels. Malheureusement, la cyberguerre et les forces autoritaires sont au-delà de nos capacités de résistance, et c’est maintenant notre seul moyen d’avancer. »
Le Dr. Mercola a déclaré avoir été l’objet de plusieurs menaces lors des dernières semaines.

https://www.beckershospitalreview.com/digital-marketing/physicians-who-post-covid-19-vaccine-misinformation-may-lose-license-medical-panel-says.html
Les médecins qui diffusent des informations erronées sur le vaccin COVID-19 peuvent perdre leur licence, selon un panel médical.
La Federation of State Medical Boards a averti le 29 juillet que les médecins et autres professionnels de la santé risquaient de perdre leur licence médicale s’ils diffusaient des informations erronées sur le vaccin COVID-19 sur les médias sociaux, en ligne et dans les médias.
La FSMB, un organisme sans but lucratif qui représente tous les conseils médicaux des États américains, a déclaré que tout clinicien qui crée ou diffuse des informations erronées sur le vaccin ou de la désinformation risque des mesures disciplinaires de la part des conseils médicaux des États, y compris la suspension ou la révocation de leur licence médicale, selon une déclaration envoyée par courriel à Becker’s Hospital Review.

https://www.nytimes.com/2021/08/03/us/politics/pfizer-vaccine-approval.html
La FDA s’apprête à donner son approbation finale au vaccin de Pfizer au début du mois prochain.
La décision de la Food and Drug Administration devrait donner le coup d’envoi à de nouveaux mandats de vaccination.
Un certain nombre d’universités et d’hôpitaux, le ministère de la Défense et au moins une grande ville, San Francisco, devraient rendre la vaccination obligatoire dès qu’un vaccin sera pleinement approuvé.
Moderna, le deuxième vaccin le plus utilisé aux États-Unis, a demandé l’approbation finale de son vaccin le 1er juin. Mais la société soumet encore des données et n’a pas dit quand elle aura terminé. Johnson & Johnson, le troisième vaccin autorisé en cas d’urgence, n’a pas encore déposé de demande mais prévoit le faire dans le courant de l’année.

https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2021/08/unvaccinated-flight-vaccine-tsa-mandate/619643/
« Les personnes non vaccinées doivent supporter le fardeau de la maladie », selon Juliette Kayyem dans un article d’opinion publié dans The Altlantic Magazine. Kayyem est un ex sous-ministre du département de la sécurité d’état durant l’administration Obama. Elle ajoute :
« En plus de limiter le flux du coronavirus des points chauds vers le reste du pays, le fait de n’autoriser que les personnes vaccinées sur les vols intérieurs fera également changer de position certains opposants.
Voler n’est pas un droit, et les arguments en faveur d’une restriction aux personnes vaccinées sont clairs.
Restreindre certains privilèges aux personnes vaccinées.
On peut toujours choisir de ne pas se faire vacciner, mais cela signifie renoncer à certains avantages sociétaux. »

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-08-03/will-government-regulate-crypto-sec-chair-gary-gensler-on-bitcoin-and-oversight
Gary Gensler, le nouveau président de la Commission des opérations de la bourse des États-Unis, prend position sur les crypto-monnaies.
Le nouveau patron de la SEC (Securities Exchange Commission) veut une surveillance accrue des crypto-monnaies pour protéger les investisseurs.
Le plus haut responsable de la réglementation des valeurs mobilières du pays possède une expertise inhabituelle en matière d’actifs numériques, mais il affirme qu’il n’en est pas le défenseur.
Dans sa première interview approfondie sur l’engouement pour la monnaie numérique, Gary Gensler a indiqué que son profond intérêt pour le sujet ne signifiait pas qu’il était d’accord avec l’approche de surveillance non interventionniste que de nombreux enthousiastes souhaiteraient voir adopter.
Gensler n’a pas donné de calendrier pour une quelconque action de la SEC. Il a une liste de choses à faire qui comprend 49 examens de politiques non liées aux crypto-monnaies qui pourraient ralentir les progrès sur les crypto-monnaies. Beaucoup d’entre eux sont très médiatisés et prennent beaucoup de temps, comme la réponse à la frénésie commerciale de GameStop Corp. et l’explosion du Family office Archegos. La SEC travaille également à l’imposition de nouvelles règles qui obligeraient les entreprises à divulguer les émissions de carbone et autres risques environnementaux, une priorité de l’administration Biden.
Dans ses commentaires au Forum d’Aspen sur la sécurité, M. Gensler a indiqué une voie possible pour l’approbation des fonds négociés en bourse de Bitcoin. Il a suggéré une ouverture à un ETF (Exchange Traded Fund) soumis aux règles strictes de l’agence en matière de fonds communs de placement et axé sur les contrats à terme sur le bitcoin, plutôt que sur la crypto-monnaie elle-même.
M. Gensler dit qu’il pense que la réglementation des échanges de crypto-monnaies est peut-être le moyen le plus facile pour le gouvernement de s’attaquer rapidement au commerce des jetons numériques. Mais il est également préoccupé par les nouvelles façons dont les gens se lancent dans les crypto-monnaies, comme les prêts de pair à pair sur les plateformes dites de finance décentralisée.

Aidez-nous

Ajoutez un petit mot d’accompagnement ou copier-coller:
J’adore l’analyse de l’actualité tel que présentée par numériPRESSE.com
Je vous invite à regarder l’émission de cette semaine.

SVP FAITES UN COMMENTAIRE

4 commentaires sur “Dr. Mercola abdique”

  1. Retour de ping : Les visiteurs aux États-Unis devront être vaccinés - numériPRESSE (membres)

Laisser un commentaire